mercredi 29 août 2018

バンドメイド-リローデッド!

L'an dernier, c'était bien, alors j'en ai repris une dose.
Adonc, ami lecteur (hahaha, comme si il y avait encore des gens qui lisaient ici), tu pourras avoir l'honneur et l'avantage de croiser le chemin de Maurice Dupuis de Paris au Backstage By The Mill le dimanche 18 novembre de l'an de grâce 2018, à l'occasion de la 3è venue parisienne de Band Maid. J'ai dit.

Et comme l'écrasante majorité de mes vues proviennent de l'archipel ces derniers temps, en VO dans le texte.

去年は楽しかったから、また見に行くよ!
つまり、もし11月18日にBackstage By The Millに行けば、俺を会えるかもしれない!3回目のバンドメイドのパリライブに行くから。もちろん、VIPのチケットを取り置きしたよ。
むははは、楽しみ!

dimanche 19 août 2018

17/08/2018 - Wakamono no subete

Le vendredi 17, la veille de mon départ de la terre de mes ancêtres pour rejoindre la tristesse parisienne, je me trouvais fort dépourvu. Voyez vous donc, je n’avais rien de prévu pour ma dernière soirée !
Aussi, quand ma nouvelle amie Shuka a mentionné sur Twitter qu’elle allait voir Organic Call au Ootsuka Deepa ce soir même, j’ai sauté sur l’occasion, d’autant que le planning avait l’air conséquent.

Et conséquent il l’était, puisqu’il s’agissait d’un festival qui s’étalait sur cinq live houses du quartier de Ootsuka, le « Wakamono no subete », 10è édition il me semble. (https://wakasube.jimdo.com)
Le planning du Fest

C’est alors que j’étais (élégamment) accoudé au bar du Deepa que j’ai retrouvé Shuka, avec qui j’ai passé la soirée. Elle m’a fort aimablement emmené de salle en salle pour aller voir les groupes qu’elle recommandait (ce qui tombe assez bien, puisqu’on a à peu près les mêmes gouts musicaux), et c’était vraiment sympa !

C’est d’un pas guilleret mais néanmoins décidé que nous quittâmes les lieux pour nous rendre au Hearts+ pou assister à la performance d’un groupe dont j’entends parler depuis un bon moment, antigraph (https://twitter.com/antigraphs). Et pour le coup, j’ai compris l’enthousiasme des gens qui en parlent souvent. Un son pop rock super entrainant, ca a été une excellente entrée en matière pour la soirée !

Après une sortie difficile du Hearts+ (salle comble pour antigraph, ça causait quelques embouteillages), nous nous sommes rendus au Meets où nous avons pu voir la fin du concert de Silvertree (https://twitter.com/tree_band). On passe à un son un peu plus lourd que antigraph, avec un feel du coup plus rock, qui débouche les oreilles encore un peu plus, si besoin encore était.

Nous sommes ensuite retournés au Deepa pour y finir la soirée, les 3 concerts de clôture que Shuka visait s’y tenant.
Premier des trois, Organic Call (https://twitter.com/OrganicCall) dont j’ai déjà parlé dans le précédent billet, sur lequel je ne reviendrai donc pas, si ce n’est pour dire qu’ils ont vraiment blindé la salle, a tel point qu’il nous a été difficile d’avancer beaucoup plus loin que la porte d’entrée dans la salle. Du coup, je suis d’autant plus content de les avoir vu la veille au SoundStream, où le public était plus clairsemé !

Ensuite, avouons-le, le coup de cœur de la soirée pour moi, Fancy Girl Cinema (https://twitter.com/fgcthebandjp). Plus pop que rock, ce groupe a un groove d’enfer. Sérieusement. Ils sont tous super bons, mais j’ai complètement accroché sur le duo Dr / Ba, qui assurent une partie rythmique super jumpy, quel que soit le style du morceau. Recommandation de Maurice, sans hésiter ! Et de Shuka, qui a passé les 10-20 minutes d’entracte avec des étoiles dans les yeux à répéter « Ahh, c’était trop bien, je les adore, ahh c’était trop bien !! ». Et je la comprends à 100%

Dernier groupe de la soirée, 街人 (https://twitter.com/machibito111). Là encore, du pop rock qui a bien déménagé. Ils avaient la difficile position de passer après FGC, mais ils s’en sont tiré comme des chefs, mettant un point d’orgue à cette excellente dernière soirée tokyoïte !

Bilan, j’ai passé la soirée avec une demoiselle aussi charmante que sympathique, discuté avec plein de monde cool, du fan au bandman, j’ai écouté de la musique super chouette, découvert des groupes géniaux, …
Une conclusion parfaite à mon voyage musical estival ! Seul regret, que ça ait été aussi court !
Fin de fest au Ootsuka Deepa
L'esplanade devant la gare, en fête aussi

16/08/2018 - Sound Stream Sakura

Jeudi 16, après un repos salutaire d’une soirée, je me suis embarqué dans un périple qui devait me mener dans la préfecture de Chiba, plus particulièrement dans la ville de Sakura, au Sound Stream Sakura. C’était loin.

S’y produisaient un certain nombre de groupes, dont Day on Umbrella (abrégé en デイオン, et pas en テイオン, la faute de frappe d’oublier le tenten m’a valu un block sur twitter et la haine éternelle d’une de leurs fans. Lol.)

Oui, c'est flou.

Les groupes étaient :

Organic Call (https://twitter.com/OrganicCall)
Le main act de la soirée. Pop rock super dynamique, un son et une scène super aboutis, vraiment une excellente performance. C’était tellement bien que j’en ai repris deux fois (le lendemain soir, ca sera pour le billet de blog suivant)

HIGH BONE MUSCLE (https://twitter.com/highbonemuscle)
Là encore du très bon son. En plus, ils ont plein de goodies avec des chats dessus, c’est donc forcément des gens biens !

Day on Umbrella (https://twitter.com/d_o_um)
Un groupe que je commence a connaître depuis un petit moment, par twitter interposé, que j’ai finalement réussi à voir en vrai ! Ils avaient la difficile tache d’ouvrir la soirée, et ils ont géré ça parfaitement en chauffant la salle comme il faut. Les concerts démarrent toujours assez mollement (du moins dans mon expérience nipponne), et ça n’a cette fois pas été le cas.

スマトラブラックタイガー  (https://twitter.com/sumabla)
Euh, désolé, là pour le coup, je n’ai pas d’anecdote…. C’était bien, c’est tout ce dont je me souviens !

FeelAround (https://twitter.com/Fee1Feel)
Un quintet bien sympathique. Ils occupent bien la scène, et ont envoyé un bon son pendant toute leur performance, malgré quelques problèmes techniques coté batterie (à un moment j’ai cru que le staff allait rester a tenir les cymbales tellement il galérait à bloquer les boulons !)

Moshu (https://twitter.com/moshu_ddd)
Un peu plus rock que pop, un trio qui a, et qui donne la patate.

Au final, j’ai pu discuter avec plein de monde, notamment avec Minemura (DOU Gt) que je connaissait de twitter depuis un petit moment, qui est encore plus sympa que je l’imaginais ! J’y ai également recroisé une sympathique demoiselle nommée Shuka,  dont j’avais déjà croisé le chemin au club Seata sans le savoir. On a papoté pas mal également, ce qui débouchera sur mes plans de concerts du lendemain (là encore, prochain billet de blog ! )

Le butin

Super soirée, super musique, super gens, ça valait les 1h15 de train pour y aller ! 

samedi 18 août 2018

14/08/2018 - Shinjuku Antiknock - Hey ! Say ! Anti !

Mardi 14, pour changer, je suis allé à un concert.
En l’occurrence, il s’agissait de la 2e fois que j’allais voir Popcorn Dead Shrimp, au sujet desquels j’ai déjà bloggué il y a quelques jours suite à ma visite au Club Seata.


La salle était l’Antiknock à Shinjuku, une salle très Stendhalienne, à la déco tout en rouge et noir.
Au programme, du punk et du métal, ce qui change un peu des autres concerts nettement plus pop auxquels j’ai pu assister ces derniers temps.



Les groupes qui se sont produits ce jour là étaient (dans le désordre)

花冷え (https://twitter.com/HA_NA_BIE_)
La tête d’affiche pour cette soirée. Un quartet composé d’une bassiste (Hertz), d’une Vocal/Growl (Yukina), d’une Vocal/Guitar (Matsuri), et d’une étrange créature jaune à la batterie (Boa). Du très bon son, Yukina assure les growls comme on ne l’imaginerait pas à la voir, Matsuri à une voix superbe, Hertz un groove d’enfer, et Boa est … euh… jaune.


RED SONNET (https://twitter.com/Band_RedSonnet)
Un groupe venu de Corée. Là encore, du bon son, qui alterne les morceaux bourrins comme on pourrait s’y attendre, avec des parties mélodiques sympatoches.


Popcorn DEAD Shrimps (https://twitter.com/P_DEAD_S_band)
Je ne vais pas les re-présenter. J’ai passé une bonne partie de la soirée à papoter avec eux, et c’était bien cool !


PLUNGE or DIE (https://twitter.com/PLUNGEorDIE)
Autre surprise de la soirée, un groupe à la moyenne d’age nettement au dessus des autres, résolument plus métal que les autres (bien lourd comme il faut). Autre particularité, les chansons aux paroles à la limite du porno. Des samples de films X en intro, ça ne trompait pas.

MDMA(マジでまっすぐなアナル) (https://twitter.com/mdma_Oshiri)

J’avoue être un peu en manque d’inspiration pour commenter ces 4 derniers groupes (ça fait déjà quelques jours, et je suis sur un coin de chaise dans l’aéroport, pas vraiment l’idéal pour me remettre en mémoire ce qu’ils ont joué !
Si je ne devait ajouter qu’une chose, c’est que tous les groupes étaient chouettes et que la soirée a été remplie de bon son du début à la fin !

Une bonne soirée. En plus, il y avait un stand de bouffe vraiment bonne, et les boissons étaient pas cher !

Miam.

Mais où est Maurice ?


dimanche 12 août 2018

Piscine et Canon

Le 11 aout est une journée particulière au Japon, et ce pour plusieurs raisons.
Tout d'abord, et depuis peu, cette journée a été déclarée fériée, devenant le plus récent jour férié nippon, en tant que yama no hi, le jour de la montagne.
Ensuite, c'était le jour de release du nouvel album de Haiki, un groupe dont je dirai quelques mots plus bas. Enfin, ca aurait du être, mais finalement après moults retards, ils n'ont pas pu être dans les temps. Zannen.
Enfin, et non des moindres, c'est l'anniversaire de Jin, Gt/Vo de Pool & Juukou. C'est à cette occasion que mes pas m'ont porté jusqu'au Shinjuku Nine Spices, une petite salle (capa annoncée 200, décidément les référentiels ne sont pas les mêmes, c'est la même jauge que la Boule Noire qui est facilement 4-5 fois plus grande) qui fêtera ses 10 ans le mois prochain.



Bref.

C'était chouette.
5 groupes se sont succédés :

Yumegiwa Girl Friend  https://twitter.com/yumegiwa_g_f
Le seul quartet de la soirée, en first batter. Du bon son, dynamique comme il faut, je n'ai pas regretté un instant d'avoir amené mes bouchons.

Comme les autres groupes de la soirée, à l'exception de YGF, il s'agissait d'un trio. Une formation assez inhabituelle en ceci que non seulement on avait une batteuse (ce qui est assez peu habituel), mais surtout qu'elle, comme les 2 autres membres, avait un role actif dans les chansons. On a donc une formation à 3 voix, ce qui est assez rafraichissant.

Une formation plus classique, GtVo / BaCho / DrCho, mais efficace. Ca bougeait déjà bien quand ils étaient dans le public, sur scène c'était encore plus énergique !

J'ai déjà parlé de Juukou dans un post précédent, je ne vais donc pas les re-présenter. La performance de ce soir était top, les morceaux s'enchainaient super bien, Jin a parfaitement assuré le MC, se fendant d'une petite performance en milieu de set ( https://twitter.com/kishi_pipipi/status/1028300233589936128
Ils ont joué une version un peu plus speed de Youthful Dead, qui était vraiment classe.
Bref, une super perf, je n'ai vraiment pas été déçu !

Le main act de la soirée, Haiki, qui a joué malgré les soucis pour la release de leur album. Sans m'étendre sur le sujet, et pour faire court, c'était puissant, énergique, emballant. On a eu un slammeur en milieu de set (pas bien vu, mais je soupçonne le gratteux de DearChambers), et limite un début de pogo, ce qui est suffisamment rare, du moins dans les scènes que j'ai pu voir ces derniers jours, pour pouvoir affirmer que ca déménageait pas mal !


Bref, une super soirée.
En ce qui me concerne, j'ai en plus pu discuter pas mal avec Jin et Shimo (Juukou BaVo), qui sont tous les deux tout aussi sympas en vrai que je l'imaginais. La maman de Jin est aussi adorable (parce que oui, sa maman était là et est venu me parler !). 
J'ai hâte de revoir tout ce monde là, à l'occasion d'un concert, ou en dehors !


vendredi 10 août 2018

La mousique

Mardi se produisait sur scène un groupe que j'ai déjà présenté dans ces pages il y a quelques temps, Meme. C'est donc d'un pas léger que j'ai bravé le mauvais temps (typhon oblige) pour me rendre à Kichijouji, et plus précisément au club Seata.


Il s'agit d'une salle de taille moyenne, affichant une jauge de 250 personnes, que, soyons honnêtes, elle peinait à remplir ce jour ci. Le mauvais temps était certainement à blâmer ! Je ne vais pas m'en plaindre, on était moins serrés, et la circulation dans les lieux s'en trouvait facilitée. Le lounge en particulier est tout en longueur, ce qui doit rendre les déplacements hasardeux quand les lieux sont bondés !


Ce jour là se produisaient non pas un, ni deux, ni trois, mais 11 groupes, à coup de sets d'une vingtaine de minutes chacun. On était dans un registre plus métal / punk que ce que j'ai pu voir jusqu'à maintenant au Japon, avec par exemple pour commencer deux groupes de screamers pour mettre dans l'ambiance (hint : l'ambiance était pas vraiment mise).

Sans rentrer dans le détail de tous les groupes, car ca serait trop long, je vais mentionner simplement ceux sur lesquels j'ai particulièrement accroché, laissant le loisir au lecteur avisé d'aller se documenter sur le sujet si l'envie lui en prend !

Meme tout d'abord, et bien évidemment, puisque j'étais là pour les voir. J'ai brièvement discuté avec la chanteuse Miyu, qui m'a tout de suite reconnu (hint bis : j'étais le seul gaijin a 10km à la ronde), et qui est tout aussi sympa qu'elle y parait (en plus d'être toute petite !).
https://twitter.com/meme_offic

Popcorn Dead Shrimps ensuite. Un quartet de punk rock vraiment sympatoche, qui s'éclatent visiblement sur scène, ca fait plaisir à voir ! Là encore j'ai papoté un peu avec tout le monde, ils sont vraiment cools, et si l'occasion se représente, je vais retourner les voir (l'occasion devrait se présenter mardi prochain, ce qui est une bonne nouvelle)
https://twitter.com/P_DEAD_S_band

Nohala. Là encore, un groupe de punk rock qui bouge pas mal. Je leur ai trouvé un petit air de Blink 182 dans les mélodies. C'est plutôt un compliment. En plus, Ray (Vo/Gt) a une sangle pour sa guitare qui envoie grave plein la vue.
https://twitter.com/NOHALA_JPN

No Bright Girl ensuite. Pop/Punk, simple, assez lisse comme style comme style pour du punk, on sent beaucoup la composante pop, mais le mix est efficace et s'écoute bien, sans aller jusqu'à se prêter à des séances de headbang endiablées.
https://twitter.com/NBG_matsumoto

Good Grief. Là encore, pop/punk, un style assez similaire à NBG, tout aussi agréable à écouter.
https://twitter.com/GOODGRIEFJP

Enfin, Faith. Le groupe résolument le plus pop de la soirée, ce qui les faisait ressortir d'autant plus. Ils sortaient leur album le lendemain, donc ce concertait était pour eux une pre-release, et ils ont assuré comme des bêtes (en se payant le luxe de faire tout leur sound check à rideau ouvert).
Rafraichissant, dans l'absolu et surtout après pas loin de 6h de punk a fond dans les oreilles.
https://twitter.com/FAITH_ina_

Le butin

Et en vrac les quelques photos que j'ai pris (sauf pour Meme et le dernier groupe à passer, pour qui j'ai repris une photo pendant l'encore, une par groupe il me semble)



mercredi 1 août 2018

Egalité des sexes

Le lecteur,occasionnel ou pas, de ces quelques pages, n'a pu manquer de remarquer que Maurice Dupuis, de Paris, est quelque peu proche de la culture nipponne, et s'en est fait un passe temps occasionnel.

Depuis maintenant un peu plus d'un an, il a posé ses valises sur twitter, où il échange avec moult sympathiques habitants de l'archipel sur des sujets aussi divers que les chats mignons, la musique, le retro gaming ou encore le prix des poussettes (authentique).

Comme chacun le sait, twitter étant un repaire d'exhibitionnistes en manque de reconnaissance sociale, on y trouve tout et n'importe quoi, du meilleur au pire, en passant par le bizarre et le vaguement dérangeant.
Apres pas mal d'observation, j'ai repéré chez deux personnes de mes connaissances (assidues aux concerts indies) une tendance singulière, le selfie avec les membres du groupe s'étant produit le jour même, ou avec leur musicien préféré.
Systématiquement.
La même pose. 
A. Tous. Les. Coups.
Voire, pour l'une d'entre elles, avec la même personne. J'ai arrêté de compter à 25 fois, et ca fait un bon moment.
Et tout le monde de renchérir à coup de likes par dessus.

A coté de ca, je me suis fait dire que j'étais "bizarre" ou "flippant" parce que je réagissais régulièrement (à coup de petits commentaires de circonstance ou de likes) sur les tweets de personnes que je trouve sympathique. Comme si ca faisait de moi un cyber-stalker.

Du coup, j'ai réfléchi un peu à cette différence de traitement (j'en ai repéré une qui like systématiquement toutes les publications de son chanteur fétiche sous 30s, quelle que soit l'heure du jour et de la nuit), et je me suis rappelé d'une scène dont j'avais été témoin plusieurs fois lors de mes pérégrinations tokyoïtes. 
Je n'ai jamais fait mystère de mes visites dans les maids cafés de la capitale, dont l'ambiance est suffisamment dépaysante pour justifier els tarifs exorbitants des consommations. 
Là, j'avais pu observer un habitué des lieux, qui présentait fièrement à l'une des serveuses son album de photos prises lors de ses nombreuses visites. 
Oui, un album entier
Enfin, un de ses albums, il en avait 3 sur lui, soit facilement une grosse centaine de photos de lui avec diverses serveuses du café. J'ai eu beaucoup de sympathie pour la brave maid qui parvenait à garder son sourire colgate tout en l'écoutant présenter fièrement sa connexion de clichés, car même en tant qu'homme, et non impliqué (contrairement à elle, il n'y avait pas ma tète sur la moitié des photos), j'ai trouvé ca extrêmement malsain.

Et en fait, c'est exactement la même chose que les groupies qui collectionnent les selfies avec leur batteur/chanteur préféré. En y réfléchissant 30 secondes, c'est tout aussi glauque.
Alors pourquoi d'un coté, on a un pervers stalker, et de l'autre une gentille fan ? 
Si vous avez une explication rationnelle, je suis preneur.

jeudi 5 juillet 2018

Musique nipponne, second wave

Au gré des retweets sur les réseaux sociaux des internets, et des suggestions YouTube, j’ai pu en découvrir quelques autres, que je vais donc m’empresser de faire connaitre à mes lecteurs assidus, que je sais amateurs de musique traditionnelle d’extrême orient.

J’ai tristement conscience de la pauvreté de mon vocabulaire pour vanter les mérites de ces différents groupes, aussi j’invite mes aimables lecteurs a aller sur leurs homepages respectives et à jeter un œil aux clips que tous ont pu diffuser sur YouTube, pour vous faire une meilleure idée ! Tout ce que je peux dire, c’est que je ne présente que des formations ayant le Maurice Dupuis Seal Of Approval !


Ice Karufu (アイスカルフ) tout d’abord.  Comme la plupart des groupes que j’ai pu présenter jusqu’à maintenant, il s’agit d’un groupe de pop rock, originaire d’Osaka, composé de 4 membres : Haruki au chant, Hirotaka à la guitare, Yutaka à la basse, et Tetsuro à la batterie.
Ils viennent de sortir leur second album, « Blue Star / Ramune », accompagné du MV pour Blue Star. Comme bien souvent, je n’ai pas encore vraiment eu l’occasion d’écouter beaucoup de leur titres, si ce n’est ceux qu’ils ont mis sur YouTube, mais j’y trouve quand même assez de variété, ce qui est plutôt bon signe.  C’est pêchu et ça s’écoute très bien, j’ai hâte d’en entendre plus ! Si tout se passe normalement, je devrais aller les voir cet été, et si ça se concrétise, je pourrai en dire un peu plus !
En outre, Haruki aime les chats, le café, et, pour avoir discuté un peu avec elle de tout et de rien (enfin, surtout de chats), elle est bien sympathique !


On continue avec un autre groupe d’Osaka, Hump Back. Trois rockeuses du Kansai, Momoko à la guitare et au chant, Pika à la basse et aux chœurs, et Misaki à la batterie, et aux chœurs aussi, parce que pourquoi pas. Le groupe a été fondé il y a 9 ans, en 2009 par Momoko avec des amies de son club de musique de lycées, et est en activité depuis, malgré quelques changements de line up des membres. La formation actuelle est établie début 2016 et n’a pas bougé depuis.
On est sur des sonorités nettement plus rock que pop chez Hump Back, ce qui n’est pas pour déplaire à mon oreille.  
Là encore, elles ont un live de prévu au Shinjuku Loft au mois d’aout, auquel je me fais fort d’assister pour en savoir plus ! A suivre donc.


Troisième groupe, Secondwall. On est revenu dans le Kantô cette fois, avec ce quintet Tokyoïte. Yuka au chant, Ryo et APG à la guitare, Yuusuke à la basse, et Shohei à la batterie.  En activité depuis 2009, ils alignent quelques titres assez variés, très rock, mais avec parfois des sonorités un peu électro qui s’harmonisent très bien avec le reste. Leur premier full album, « Beautiful Lie » est sorti seulement en juin de cette année, mais a l’air assez sympa. Pas encore de concert à l’horizon août, mais ne désespérons pas, c’est surtout qu’aucun concert n’a été annoncé après celui de fin juillet !


Enfin, quatrième et dernier groupe de cette fournée, 嘘とカメレオン  (Uso to Kamereon, littéralement Mensonges et Caméléon). Pour le coup, c’est le groupe que j’ai découvert le plus récemment grâce aux recommandations Youtube, qui ont fait mouche (mouche, caméléon, blague, humour, désolé.).
Fondé assez récemment par rapport aux autres (2014), c’est une formation assez classique de 5 membres, Cham au chant, Sousuke et Yuuta aux guitares, Asahi à la basse et Takayoshi à la batterie. Une fois de plus, un rock bien dynamique, servi par des MV sympathiques. Un mini album de 7 titres est sorti pour le moment, que je vais probablement me procurer quand j’irai trainer mes guêtres chez Tower Records, à défaut d’aller à leur concert ! Car malheureusement, ils n’ont pas de dates début aout. Tant pis, ca sera pour une prochaine fois !

mardi 12 juin 2018

Un peu de musique

Aujourd'hui, à quelques semaines de son prochain périple sur les terres de ses ancêtres, Maurice Dupuis, de Paris, a décidé de parler un peu de quelques fort sympathiques formations musicales nippones qu'il a eu l'occasion de croiser ces derniers temps.
Pas question de Babymetal ici, non plus que de 9mm Parabellum Bullet ou autres Man With a Mission ou Kishida Kyodan (qui sont néanmoins de bien bons groupes). Non, aujourd'hui, on parle scènes indies.

Il y a un peu plus d'un an de celà, je bassinais un peu mes rares lecteurs avec deux groupes que j'ai eu l'heur de voir en concert, Ni Bun no Sextet et Melancholic Sharaku. Malheureusement, ces deux groupes ont split il y a quelques temps, aussi pas de nouvelles de ce coté. 

Pour Ni Bun, Naho, après une brève période en binôme avec Taira (guitariste de Radicalism - https://twitter.com/Radica_official - et accessoirement son copain) a cessé ses activités musicales. Nakagawa, de meme, ne semble plus exercer, et il n'y a plus que Ukiyokyo qui continue, désormais batteur pour LapseWalker (dont je ne sais absolument rien, parce que je n'ai pas du tout suivi cette affaire).

Coté MeraShara également, Momosu ayant souhaité arréter, le groupe a split. Momosu continue a composer, mais pour autant que je sache, elle n'a pas (encore ?) repris d'activité publique. Yokopi a donné des coups de main en support drummer dans pas mal de groupes. Amazake a eu une breve carriere solo sur des titres qu'il a composé lui meme, avant de remonter il y a peu un nouveau groupe, avec Nomoto et Daiki (guitariste de Try Tru Niiche), Mahi suru Poketto.

Voilà pour le volet presse people. Passons maintenant aux groupes dont je voulais parler !

Naturellement, commencons par 麻痺するポケット (Mahisuru Poketto) - littéralement la pochette paralysante. Ne me demandez pas pourquoi, je n'en sais rien, mais j'en toucherai deux mots a Nomoto cet été pour en savoir plus !
Voilà donc le plus ou moins successeur de Merancholic Sharaku, avec Amazake en lead vocal et guitaire, Nomoto à la basse, Daiki à la guitare, et Takamaru à la batterie. Plus ou moins successeur, car on a quand meme changé de compositeur dans l'affaire, puisque c'est Amazake qui reprend la plume, et qu'il a un style assez différent de Momosu. Actuellement, un seul EP est sorti, avec 3 titres, dont je n'ai pour le moment eu l'occasion d'ecouter qu'n titre -le seul pour lequel un MV a été réalisé, en fait-. Les titres en question sont une réorchestration des titres qu'Amazake avait initialement composé pour ses spectacles solo, on peut imaginer que les suivants seront dans un style différent, puisque pensés directement pour un groupe. A suivre de tres pret quoi qu'il en soit !
>> http://www.mahipoke.jp/
>> ALS : http://youtu.be/yjA7jUlx4QY 

Second groupe dont je voulais parler aujourd'hui, プールと銃ロ (pu-ru to juukou, littéralement Piscine et canon). Un sympathique binome composé de Jin (lead, compositeur, chanteur et guitare) et Shimo (basse). Avec un peu plus de 5 ans d'existance, il s'agit d'un groupe bien installé sur la scene indies, pop/rock, avec un repertoire qui commence a etre quand meme assez étoffé. Leur dernier morceau, Youthful Dead, est particulierement chouette (ca tourne en boucle chez moi). En plus, Jin est super sympa et cool, ce qui ne gache rien.
>> http://poolandmuzzle.tumblr.com
>> Youthful Dead : http://youtu.be/No7aU8l1bMc 

Découverte récente pour moi, ネクライトーキー (Necry Talkie). Découverte grace a mon ami Rei (realisateur, de MV entre autres), qui est allé couvrir un de leurs concerts à Sendai le mois dernier. Pour le coup, un groupe tres tres MeraShara-like dans l'esprit des morceaux, barrés et catchy. Les MV sont droles, et collent vraiment bien avec l'esprit des chansons. Et en plus (oui, je suis partial), Fujita est méchamment classe à la basse.
>> https://necrytalkie-official.jimdo.com/

Un autre groupe récemment découvert par Rei interposé, メメ (Meme). Pas grand chose à dire sur eux pour le moment, si ce n'est que leur premier MV m'a tapé dans l'oeil / dans l'oreille, et que j'ai bien l'intention d'aller les voir en live un de ces jours pour voir si ils sont aussi bien que je le pensais ! 
>> https://memeoffic.wixsite.com/meme

Terminons par un groupe encore plus récemment découvert (y a à peine une semaine), Rich Macho Gentlemen. Ce qui m'a d'abord attiré, c'est l'identité visuelle du groupe, de manière évidente inspirée de Gorillaz, servie par les dessins de Faxxx, le guitariste. Une particularité de ce sympathique trio est que les 3 membres chantent d'une manière ou d'une autre. Faxxx d'une part, Iron Shinnosuke (basse) également, et Marina (Drums) est là pour les choeurs. Leur premier album sorti il y a 3 mois, "Catcher in the Cabagefields" (on appréciera la référence littéraire), est disponible intégralement et gratuitement sur BandCamp, et sur Soundcloud. Sur ces 11 titres, on trouve un petit quelquechose des Pillows, et la variété apportée par les chanteurs multiples est agreable à l'oreille. Gros coup de coeur de la semaine !
>> https://richmachogentlemen.bandcamp.com/releases
>> https://soundcloud.com/gentlemen-rich/sets/catcher-in-the-cabagefield

samedi 7 avril 2018

最低年齢について

今日きゅん氏のツイッターで面白いことを読んだから、いろいろ調べて、その話題についての研究を見つけた。
研究者が質問を男性や女性に聞いた。
その質問は:○○の相手について、一番最低年はいくつですか?
5系の関係があった:
  1. 結婚相手について
  2. 付き合う相手について
  3. 恋に落ちる相手について
  4. 一回セックスする相手について
  5. ファンタジーについて

結果はこれ



samedi 4 novembre 2017

Okaerinasaimase, Goshujinsama~~

Aujourd'hui, c'était concert. Et pas n'importe lequel, puisque Maurice Dupuis, de Paris, a fait honneur à ses compatriotes nippones en tournée mondiale, en se rendant à la sympathique représentation de Band Maid, à la Boule Noire.

Et c'était vachement chouette.

Quasi 2h de concert, avec pas / peu de break entre les morceaux, qui s'enchainaient donc de manière particulièrement dynamique. 
Les demoiselles charmantes comme à leur habitude, Maurice ayant toutefois ressenti leur timidité lorsqu'il les remercia de lui avoir donné leur autographe dans un Nippon des plus fluent.
On regrettera (enfin surtout moi) la horde de géants (les plus petits devant culminer a 1m80) qui se sont massés devant la scène dés le coup de feu sonné (surement dans l'espoir d'entrevoir une gambette de Saiki -qu'elle a fort jolies ceci dit-, les cuistres), ce qui a forcé votre hôte à se rabattre sur les bancs latéraux, un peu en arrière. Qui donnaient du coup un joli point de vue haut placé sur la salle et la scene, comme quoi.
Un peu dommage également que Misa, la bassiste, donne vraiment l'impression de jouer a coté du groupe et pas d'en faire partie.. un bon groove, une super technique, mais pourquoi, pourquoi est ce qu'elle reste donc dans son coin, ou lorsqu'elle bouge, que c'est pou se cacher derrière Miku ? Srsly ?? Un peu de punch jeune fille prenez donc exemple sur ce bon Nomoto qui fait la moitié du show à lui tout seul !
M'enfin a part ca, ce fut une excellente soirée, avec du bon son, et pas plus d'acouphènes en sortant qu'à l'arrivée.

Pour toute remarque désobligeante sur la qualité des photostres, vous pouvez vous adresser à Samsung en les incitant à me remplacer mon A7 par un de leur flagships avec un vrai capteur. Merci d'avance.

De gauche à droite Misa, Miku, Saiki, Kanami. Akane (à la batterie) est resté totalement invisible depuis ma place pendant tout le concert, j'ai du la voir 1 minute pour l'autographe et 30s quand elle s'est éclipsée du set)
Saiki et Kanami. Notre guitariste préférée avait souvent le minoi (qu'elle a fort joli) caché derriere son micro à chaque fois que je prenais une photo. La fourbe.

Miku et Misa. Pour revenir sur mon propos précédent, ca doit être le moment ou le visage de notre discrète bassiste a été le plus visible de tout le concert, ou presque. Cette demoiselle devait etre Kunoichi dans un poste précédent.

Moar love for bass.
Y avait bien des videos aussi, mais à 400Mo+ les 3 minutes 30 chacune, on va dire qu'il faudra les compresser, et il se fait tard pour ce genre de choses.

lundi 10 juillet 2017

Qui qui donc

Oui, qui donc va voir Band Maid en concert le 4 novembre ? C'est Mauriiiiice !
 
Semi-related, si l'un d'entre vous, lecteurs fidèles et pleins de ressources, avait parmi ses contacts des organisateurs de festivals japonisants en Ile de France, du genre qui invitent des groupes Nippons pour promouvoir l'amitié entre les peuples ou que sais je encore, Maurice Dupuis, de Paris, est intéressé, en ceci qu'il essaye de faire venir jouer une sympathique formation japonaise qui n'en veut à la faveur d'un de ces évènements.
Ou meme une liste / des idées de piste, ca pourrait toujours aider ! (mais pas Paris Manga / Japan Expo, ces truands ne répondent meme pas à mes mails. Bandits.)
 

jeudi 1 juin 2017

La fin des haricots (rouges)

Ces deux derniers jours tokyoïtes marquent la triste fin des aventures nipponnes de Maurice Dupuis, de Paris. Ils ont toutefois été riches en expériences (richesse inversement proportionnelle au compte en banque de MD, dP, au vu des dépenses occasionnées par ce dernier passage en la capitale).

Adonc, hier fut consacré, hormis à un peu de shopping sur lequel on ne s'étendra pudiquement pas, à deux activités sympathiques.
D'une part, une visite au Square Enix Café. On se souvient du passage au café Artnia en début de séjour, mais il s'agit ici du vrai beau café officiel, avec des reservations et tout et tout.
Plutôt agréable, ambiance bone enfant, boutique correctement fournie, carte un peu light pour les desserts (mais le Titan Burger avait l'air formidable).

"Fraisier" chapeau de Mage Rouge
Quatre Quart du Moogle

Ensuite, direction Ikebukuro pour un spectacle qui s'annonçait impressionnant, Shingeki no Kyojin in the Dome. Il s'agit d'une production conjointe entre la société qui exploite le manga / anime Shingeki no Kyojin, et le planétarium Konica Minolta. On a donc un spectacle projeté sur un écran en dome à 360 degrés. Au final, si les effets sont impressionnants, le contenu est quand meme bien maigre, et au bout d'une petite vingtaine de minutes, on en ressort quand meme un peu déçu. (desu desu desu)

Ikefukuro, la mascotte de la gare d'Ikebukuro

Le lendemain devait commencer par une tournée des magasins de guitare, et s'est changé en tournée des centres hospitaliers d'Ochanomizu. A défaut d'avoir trouvé l'instrument de ses rêves, Maurice Dupuis, de Paris, a perfectionné ses connaissances du vocabulaire médical.

Un petit crochet culturel par le centre des arts traditionnels japonais, et c'est le retour à la sous culture nipponne qui clôturera le séjour.
A commencer par une singulière expérience, le Mimi-kaki, i.e. le nettoyage d'oreilles traditionnel. Nous tairons pudiquement les détails (parce que faut bien teaser pour le retour de congés), mais c'était plutôt pas mal !
Enfin, Akihabara ne serait pas Akihabara sans ses cafés plus ou moins spécialisés, et c'est donc par une doublette Maid Cafe (@Home) et Ninja Cafe (Shinobazu) que les aventures de Maurice Dupuis, de Paris, se terminent.

Nin Nin !

mardi 30 mai 2017

Hirosaki mon kiki

Dernière journée de visite avec Morioka comme camp de base, en la bonne ville de Hirosaki. Apres un longuet trajet les ramenant sur leurs pas à Aomori, c'est avec un inespéré beau temps que Maurice Dupuis, de Paris, et Monsieur G débarquent dans cette ville, à l'ombre d'un omniprésent mont Iwaki, écrasant avec ses cimes enneigées.

Les cimes enneigées

Bref crochet par le bien achalandé Musée de la ville, et nos dux compères approchent du site du chateau. Ce dernier a bien souffert depuis sa construction. Initialement doté de 5 étages, il brula intégralement à cause de la foudre en 1627, pour n'être reconstruit que presque deux siècles plus tard, en 1810, avec seulement 3 étages.

Détail de la lame ci dessus

Il y a une petite quarantaine d'années, un grand tremblement de terre a ensuite abimé le mur de pierres sur lequel il est posé. C'est pourquoi des travaux ont commencé en 2014 pour le réparer.... et du coup pour ne pas risquer d'abimer le chateau, ils l'ont tout simplement soulevé, posé sur des rails, et fait rouler vers un point d'accueil situé 100m plus loin. Comme ca.


On trouve aussi à Hirosaki un petit mais chouette musée sur le festival Nebuta, à l'image de ce qui se fait à Aomori. Maurice Dupuis en a d'ailleurs profité pour éblouir un public fébrile avec ses mad skillz de Taiko Master à l'occasion d'une démonstration musicale qui restera gravée dans les mémoires Hirosakiennes pendant de nombreuses générations.


Quelques résidences de samurais / nobliaux plus tard, faisant bien pale figure à coté de celles de Hiraizumi, et il est l'heure de prendre le chemin du retour.


*
*     *

Bonus 1 : Maurice Dupuis, de Paris, de retour à ses racines


Bonus 2 : Melancholic Sharaku, "Ruka ha Shitteru". C'est bien, mangez en.